Relation toxique et amour conditionnel, que faire pour en sortir ?

Temps de lecture : 5 minutes

Ceci est la deuxième partie de l’article « Qu’est-ce qui crée les relations toxiques et comment y remédier ? ». Première partie que tu peux retrouver en cliquant ICI.

On a vu dans cette première partie que ce qui créer souvent des relations toxiques entre deux personnes, est que ces deux personnes ont une sphère personnelle trop floue, et donc un manque de responsabilité.

On va s’attaquer ici donc au 2 ème élément qui revient souvent dans les relations toxiques :

2 ème élément :

Des conditions dans la relation

 

Les relations conditionnelles sont des relations commerciales. C’est extrêmement fréquent dans beaucoup de relations qu’elles soient familiales, couples ou amicales. C’est croire que l’amour dépend d’un avantage qu’on fournit aux gens, d’une condition qu’ils doivent remplir.

Ce n’est donc pas vraiment à l’autre que l’on tient, car la personne est utilisée comme un moyen d’accéder à ce que l’on veut vivre/avoir. Ces relations conditionnelles sont souvent inconscientes et semblent même normales, mais sont vraiment toxiques.

La question à se poser pour savoir s’il y a une condition dans tes relations est :
« Si moi ou l’autre arrêtait de faire X, est ce que cela changerait quelque chose à la relation ? »

Voici quelques exemples de situations hypothétiques à se questionner :

« Si je disais à mon conjoint que je souhaite changer de carrière, est-ce que cela ruinerait notre relation ? »

« Si j’arrête de donner de l’argent tous les mois à X, est ce qu’il m’aimera toujours ? »

« Si je disais à X que je ne suis pas d’accord avec sa décision, est-ce qu’il arrêtera de me parler ou me fera du chantage ? »

« Si j’arrêtais d’avoir des relations sexuelles avec X est ce qu’il voudra toujours me voir ? »

« Si je déménage ailleurs, est ce que je prendrai la peine de rester en contact avec X ? »

« Si X ne m’obtenait pas m’obtenir tel avantage, est ce que je prendrai la peine de continuer à lui parler ? »

« Si mes parents arrêtaient de me payer X, est ce que j’irai quand même les voir ? »

« Si ma mère n’offre pas exactement le cadeau que son petit-fils, est ce que je ferai la gueule à ma mère pendant X temps ? »

Si la réponse est oui, alors il y a sûrement des conditions à la relations (au passage les conditions sont souvent liées à des sphères personnelles floues, qu’à des sphères personnelles fortes et saines).

Ces relations conditionnelles vont en opposition avec les relations inconditionnelles.

Dans ces dernières, on accepte la personne pour qui elle est, sans attentes supplémentaires, et la relation est appréciée pour ce qu’elle est, et non pour ce qu’elle permet d’atteindre. C’est voir les gens comme une fin et non comme des moyens.

 

Comment passer d’une relation conditionnelle à une relation inconditionnelle ?

Pour cela il te faut enlever les conditions avec tes proches, donc apprendre à repérer celle que tu as pu établir (elles peuvent être très subtiles) et aussi arrêter d’accepter les conditions des autres.
Pour cela tu dois être prêt à accepter que tu vas sûrement énerver des gens. Crois-moi c’est plus facile à dire qu’à faire.

Cela veut dire « non » a quelqu’un dans une situation où il ne souhaite pas l’entendre,
et s’attendre à provoquer pas mal de drames.
Tu risqueras souvent d’être blâmé, « au bûcher le méchant ! »

Mais tu ne devras pas te décourager, car s’il y a drama provoqué, c’est justement la preuve qu’il y avait des conditions dans la relation. Et tu devras passer outre et rester fixé sur tes limites.

Après tout ce que tu fais c’est seulement prendre quelqu’un qui a utilisé des parties de toi pour se sentir mieux, et lui refuser la possibilité de le faire (en gros chacun reprend ses responsabilités). En faisant cela, soit la personne sera obligée de t’apprécier comme tu es, soit elle sera incapable de lâcher ses conditions (et dans ce cas hasta la vista).

Et ça marche dans les deux sens.

La clé pour évoluer là-dessus est de donner la priorité aux relations inconditionnelles, d’apprendre à apprécier quelqu’un malgré ses défauts, ses erreurs, et de juger sur la façon dont il te traite (et pas dont tu en bénéficies).

Le plus difficile sont quand ces relations conditionnelles sont dans ta famille. Car tu dois apprendre à faire avec alors que ton conjoint/conjointe, un ami, tu peux leur dire adios plus facilement. Et si tu as grandi dans une famille qui a des relations conditionnelles et que tu n’as connu que ça, que c’est normal pour toi, il est souvent logique que tu te retrouves à avoir des relations amicales et amoureux conditionnelles.

savoir dire non

 Ce qui m’amène à un dernier point :

D’où vient le fait que d’avoir des limites floues et des conditions dans nos relations ?

Et bien ce sont les apprentissages du passé et les croyances que tu as développés inconsciemment sur les relations et l’amour qui génèrent ta sphère personnelle floue et les conditions dans les relations.

Ce sont des apprentissages inconscients qui viennent de ton éducation et de ce que ton cerveau a appris, généralisé, et conclu des relations que tu as observé et vécu depuis ta naissance.

Dans les relations conditionnelles ça donne des personnes qui n’ont jamais appris à voir les gens autour d’eux en terme d’autre chose que les avantages qu’ils offrent. Sûrement parce qu’ils ont grandi dans un environnement où ils n’étaient appréciés que pour les avantages qu’ils offraient (papa t’approuve que si tu obéis bien, maman t’aime que si tu apportes de bonnes notes, ton frère est gentil avec toi que quand X se produit etc). C’est du « Si.. Alors » dans les relations. (Si t’es calme et gentil t’auras un bonbon).

Cela entraîne les gens à se considérer comme des objets, des outils à utiliser. Et en grandissant tu risques de construire tes relations également en manipulant les autres pour répondre à tes besoins, plutôt que de t’en occuper toi-même, car c’est ce que tu as toujours appris.

Par exemple pour certaines personnes (les positions de sauveur), la chose la plus difficile à faire au monde est d’arrêter de régler les problèmes des autres et d’arrêter d’être responsable du bonheur des autres. Pour eux, ils ont passé toute leur vie à ne se sentir valorisés et aimés que lorsqu’ils résolvaient un problème ou fournissaient une utilité à quelqu’un, alors laisser tomber ce besoin est flippant pour eux car ils croient que s’ils ne peuvent réparer leur partenaire, ils ne recevront pas l’amour et l’appréciation qu’ils ont toujours voulus.

Et inversement pour d’autres (les positions de victime), la chose la plus difficile à faire au monde est de se tenir responsable de ses propres sentiments et de sa vie plutôt que des autres. Ils passent leur vie à croire qu’ils doivent blâmer les autres pour ressentir de l’intimité ou de l’amour, et lâcher ça est aussi flippant pour eux.

Conclusion express

Je n’ai ici présenté que deux éléments qui participent à créer des relations toxiques, qui sont donc une sphère personnelle floue (qui créer un manque de responsabilité) et une vision des relations conditionnelles.

L’idée c’est de prendre conscience, de reconnaître, de remettre en question sa vision des relations et de l’amour pour évoluer des relations conditionnelles vers des relations inconditionnelles. 

C’est au passage ce que je propose dans une partie
 dans mon accompagnement évolution personnelle sur 5 mois, dont tu peux retrouver le programme en CLIQUANT ICI.

0

2 Commentaires

  1. Kusmi Tea

    Great content! Keep up the good work!

    Réponse
  2. Genêt

    Intéressant la perspective non connu du sauveur…
    C est instructif de voir cela !
    Vais prendre le temps de le relire une seconde fois ou plusieurs ces articles.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.