Confiance et estime de soi
avec l’hypnose

Le mythe de la confiance en soi.

Beaucoup de personnes disent ne pas avoir confiance en eux mais oublient souvent qu’ils ont confiance dans de nombreuses situations de leur vie quotidienne. Il y en a même qui soutiennent n’avoir jamais eu confiance en eux mais c’est souvent une compétence ou plutôt une incompétence qu’ils ont appris. S’ils remontent dans leur enfance, ils s’apercevront  qu’à ce moment de leur vie, ils n’ont pas encore appris à se juger, à se dévaloriser et à se poser des questions.

Prenons un exemple qui est un cas assez fréquent de manque de confiance: La prise de parole en public.

– Prenez une personne qui se sent à l’aise devant un public pour présenter un projet ou toute autre chose. Demandez-lui de vous dire comment il se sent à ce moment précis. Et bien, très souvent, il répondra par cette superbe phrase :

« Je ne sais pas, c’est comme ça c’est naturel ».

– Faites le même test avec quelqu’un qui ne se sent pas à l’aise en public et posez lui la même question : « Que ressentez-vous là maintenant ».

La phrase qui va suivre n’a pas du tout le même contenu. Elle est remplie de peurs comme celle d’être jugé, du regard de l’autre, d’oublier, de bafouiller, d’être ridicule, etc.

La confiance en soi n’est pas une émotion, elle est souvent une conséquence d’émotions absentes ou présentes. La confiance en soi est bien souvent équivalent à l’absence de peur.

Le travail sur la confiance en soi avec l’hypnose.

En Hypnose, le travail sur la confiance en soi se fait à plusieurs niveaux. Pour que la confiance en soi, en ses capacités et en l’avenir s’installe durablement et à un niveau identitaire, les pistes de travail sont souvent parmi les suivantes:

  • les peurs.
  • le rapport à l’échec, au perfectionnisme ou à la peur de réussir.
  • le regard de l’autre et le jugement.
  • l’image et l’estime de soi.

Ce ne sont que quelques pistes de travail.

Lorsque ce travail est bien fait, la confiance se positionne alors à un niveau général chez la personne, qui améliore alors sa présence et son charisme. Un travail sur la confiance fait efficacement et en profondeur permet de voir au-delà de la problématique amenée.

Une personne qui viendra pour la peur de parler en public repartira bien souvent changée à d’autres niveaux et les impacts sont très positifs et nombreux sur bien d’autres domaines de sa vie, comme les relations personnelles, professionnelles ou sociales.

La différence entre confiance et estime de soi.

La confiance est liée à l’expérience et au fait d’être à l’aise dans les possibles conséquences négatives de ce que l’on fait.

Par exemple, dans les affaires, les personnes qui ont confiance sont confiantes parce qu’elles sont à l’aise avec l’échec. Elles se rendent compte que l’échec fait simplement parti de l’apprentissage du fonctionnement de leurs affaires. Cela parle plus de leurs manques de connaissances que d’eux-même.

Dans leur vie sociale, les personnes qui ont confiance sont confiantes parce qu’elles sont à l’aise avec la peur du rejet. Elles sont à l’aise avec le fait de ne pas être aimé de tout le monde quand elles s’expriment honnêtement.

Dans leurs relations affectives, les personnes qui ont confiance sont confiantes parce qu’elles sont à l’aise avec le fait d’être blessées. Elles n’ont pas peur d’être vulnérable et de dire ce qu’elles ressentent, puis d’établir des limites solides autour de ces sentiments, même si ça signifie être mal à l’aise (ou quitter une mauvaise relation).

Ce sont ceux d’entre nous qui sont le plus à l’aise avec les possibles expériences négatives qui sont ceux qui récoltent le plus d’avantages.

La confiance se développe en passant à l’action face à ce qui nous fait peur.

En revanche l’estime de soi, c’est le regard sur soi, l’image de soi. Cela passe par une meilleure connaissance de soi, de ses mécanismes, développer son intégrité personnelle, et savoir dire non aux injonctions extérieures qui ne correspondent pas à vos règles internes.