Comment la vulnérabilité améliore nos relations.

Temps de lecture : 5 minutes
J’écris cet article après qu’on m’ai posé une question très simple :

« Je fais tout pour plaire et pourtant mes rencontres ne mènent à rien.. que faire ? »

La réponse courte est qu’à chaque fois qu’on essaie de plaire/d’impressionner quelqu’un dans nos relations, on renforce inconsciemment le fait de se dire à soi-même: je ne suis pas assez bien comme je suis. 

De plus, ça bousille le pilier de la confiance dans la relation, car tu joues quelque chose qui n’est pas toi. 

Le seul moyen d’éviter ça, c’est la vulnérabilité.

Pourquoi la vulnérabilité améliore tes relations affectives.

 

La vulnérabilité c’est principalement abandonner ses défenses et rester ouvert aux jugements des autres.

Quand tu es vulnérable tu supprimes les comportements de surcompensation et tu agis à ton propre niveau avec tes qualités, tes défauts, tes merdes !

Cela peut se traduire de différentes façons dans les relations.

Ce n’est pas uniquement te montrer à l’aise avec la tristesse (bizarrement la vulnérabilité est souvent associé à ça). C’est aussi arrêter de se défendre, d’essayer de contrôler la perception qu’on les autres de toi. Être en désaccord avec quelqu’un que tu aimes est une forme de vulnérabilité par exemple.

Même si c’est flippant et douloureux de faire ça, des recherches montrent que la vulnérabilité augmente l’estime de soi, la qualité des relations, la confiance avec les gens.

Cela génère de l’intimité émotionnelle !

La vulnérabilité n’a donc rien à voir avec la faiblesse, car cela demande un sacré état d’esprit antifragile pour s’ouvrir comme cela aux jugements des autres et améliorer les relations

L’antifragilité est concept développé par Nassim Nicholas Taleb (dans son livre Antifragile : les bienfaits du désordre). Ce concept s’oppose à la fragilité et diffère également de la robustesse.

Cela passe par accepter que la vie est faite d’incertitudes implacables plutôt que de chercher à exercer un contrôle maladroit pour l’éviter ou l’éliminer. Il diffère également de la résilience, le résilient résiste aux chocs et reste le même, l’antifragile se développe et s’améliore.

estime de soi

La vulnérabilité tout le temps avec tout le monde ?

Et non ! Car la vulnérabilité n’est pas un bombardement de tout ce qui se passe en toi non plus
(ce que j’appelle le vomi émotionnel). Tu as le droit de temps en temps d’exprimer ça, mais pas H24 !D’une, parce que faire ça est super chiant, et de deux ce n’est pas du tout sécurisant ! On peut dire même que c’est une vulnérabilité presque malsaine.

La vulnérabilité saine est un juste milieu qu’on pourrait traduire comme :

Ne pas ressentir le désir de se cacher, tout en ayant pas le sentiment nécessaire de le faire tout le temps.

On partage seulement quand c’est important selon la relation dans laquelle on est engagé, et en même temps on ne ressent pas le besoin de cacher inutilement les choses aux autres pour contrôler leur perception de nous-même.

Ce que ce n’est pas :

La vulnérabilité n’est certainement pas une technique ! Oui, je te vois venir à vouloir appliquer la vulnérabilité comme un moyen de performer et/ou d’atteindre des trucs dans tes relations ! Ce n’est pas de la vulnérabilité, mais de la manipulation.

L’intention derrière la vrai vulnérabilité est toujours l’authenticité.

Tu parles de tes passe-temps pourri à quelqu’un qui t’attire simplement pour partager (vulnérable) ? Ou tu le fais pour montrer ton « côté sensible » (manipulation) ?

Tu fais une blague parce que tu penses être drôle (vulnérable) ? Ou parce que tu veux que les autres rient et te trouvent drôle ?

C’est tout le paradoxe de la vulnérabilité :

Si tu essaies d’être vulnérable, alors tu n’es pas vulnérable. Être vulnérable est un lâcher prise sur le contrôle, et non essayer de contrôler encore plus.

Car tu ne t’inquiètes pas de ce que quelqu’un perçoit de toi. Tu t’exprimes simplement, si on t’aimes comme tu es, c’est cool, et si ce n’est pas le cas c’est cool aussi.

Accepter les conséquences de la vulnérabilité dans la relation.

Pour les personnes qui sont déjà dans des relations qui durent depuis un moment, souvent les gens remarquent qu’ils ont parfois retenu une partie d’eux-mêmes, ils n’ont pas exprimé certaines choses importantes et ça les rend malheureux. Ça nuit à la relation, ça supprime l’intimité et l’excitation de la relation.

En couple, par exemple parlez des choses sexuelles dont vous ne parliez pas avant, parlez des choses que vous faites en cachette l’un de l’autre parce que vous avez peur que ça rend l’autre fou/jaloux ou peu sûr. Travailler sur ces choses là ensemble. Vous commencerez à devenir plus vulnérable au sein de la relation.

Et horrible à dire mais parfois les personnes qui essaient de travailler sur la vulnérabilité au sein de leur relation, même si vous êtes ensemble depuis 5 ou 10 ans, quand vous commencez à vous ouvrir parfois vous n’allez pas toujours obtenir la meilleure réponse en face, et c’est difficile à avaler.

Mais c’est ça le truc de la vulnérabilité. Plein de gens ne le font pas par peur de foutre leur relation en l’air  « et si l’autre ne veut plus être avec moi ? ». 

Si tu n’as pas l’habitude de la vulnérabilité, tu risques surement d’en souffrir au début, ça risque d’être stressant émotionnellement pour toi. Mais une fois que tu as traversé cette période, ça rend tes rencontres, tes relations (amoureuses ou amicales) et la vie beaucoup plus facile. 

estime de soi

Je te partage une de mes vérités :

 

Si tu ne peux pas t’ouvrir à ton/ta partenaire, la relation a déjà échoué. Ça va échouer de toute façon. C’est juste une question de QUAND ça se produira.

 

Et si tu t’ouvres sur des choses et subis le rejet en face, alors juste barre-toi c’est pas grave, tu gagneras beaucoup de temps et évitera des années douloureuses.

Conclusion express
S’ouvrir à la vulnérabilité, s’entraîner à être à l’aise avec ses émotions, avec ses défauts, et à s’exprimer authentiquement ne se fait pas du jour au lendemain. La clé de vulnérabilité est d’être prêt à accepter les conséquences de celle-ci (et il y a de la souffrance).

C’est un processus et c’est difficile pour plein de gens (même pour moi), mais c’est extrêmement important. Que tu commences des rencontres, que ce soit ta première relation, que tu sors d’une rupture ou que tu sois en couple depuis des années. C’est un concept très important qui améliore tes relations, améliore l’intimité, et te permet d’être plus à l’aise avec tes défauts et qui tu es.

Tu galères dans tes relations, t’en as marre de répéter les mêmes schémas affectifs en boucle et tu souhaites te reprendre en main, te découvrir en profondeur pour développer de nouvelles rencontres et relations saines et équilibrées ?

Alors rejoins mon programme d’accompagnement sur 5 mois « Relations saines et équilibrées », dont tu trouveras toutes les informations en cliquant ICI.

0

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.